Articles,  Viscéral

Le diabète

Le diabète correspond à une élévation anormale de la glycémie, définie par le taux de sucre dans le sang : on parle d’hyperglycémie.

 

L’origine de cette hyperglycémie résulte d’un déséquilibre dans la régulation des hormones (insuline et glucagon) permettant de maintenir un taux de sucre dans le sang stable pendant la journée.

Il existe en fait deux formes de diabète.

 

Le diabète de type 1 dit insuline-dépendant.

Il est souvent découvert chez des personnes jeunes (enfants, adolescents). Ce type de diabète est dit auto-immun.

Au cours du diabète de type I, des cellules du pancréas sont détruites entraînant alors une diminution voire une absence totale de sécrétion d’insuline, le pancréas ne réussit plus à synthétiser suffisamment d’insuline. Le glucose n’arrive donc plus à pénétrer dans les cellules, augmentant ainsi son taux sanguin et provoquant une hyperglycémie.

Les principaux symptômes rapportés par les patients atteints du type I sont :

  • besoin d’uriner fréquemment,
  • une soif intense,
  • une sensation de faim intense,
  • une perte de poids,
  • une fatigue intense
  • des pertes de connaissance à répétition

 

Le diabète de type 2 dit insulino-résistant.

Le diabète de type 2 résulte d’une diminution des effets de l’insuline. Si elle ne fonctionne pas bien, le sucre s’accumule dans le sang, la glycémie augmente, la maladie apparaît.

Les principaux symptômes rapportés par les patients atteints du type II :

  • fatigue,
  • troubles de la vision,
  • sensation de bouche sèche,
  • besoin d’uriner souvent,
  • avoir davantage faim ou soif,
  • picotements dans les pieds,
  • infections qui guérissent mal…

Les facteurs de risque.

Connaitre les facteurs de risque permet de tenter de les corriger et d’éviter ainsi l’apparition de la maladie. Il s’agit de :

  • Facteurs héréditaires
  • De l’hypertension artérielle
  • D’une alimentation trop riche en graisses et en sucres
  • De la sédentarité
  • De l’hypercholestérolémie
  • Du tabagisme et des maladies cardiovasculaires,
  • D’un surpoids

 

Les traitements médicamenteux.

Le diabète de type 1 dit insulino-dépendant, se traite par des injections d’insuline. Le contrôle et la surveillance des facteurs de risque sont également indispensables.

Le diabète de type 2 peut être traité par des médicaments mais lorsqu’il évolue, le passage à l’insuline peut être nécessaire.

 

L’ostéopathie et le diabète.

L’ostéopathe par son approche globale du patient, aura pour objectif de redonner de la mobilité aux structures viscérales touchées chez le patient diabétique. De plus il pourra travailler sur le cadre qui entoure les viscères (l’abdomen, les lombaire, le thorax, le bassin, le diaphragme) ce qui permettra aux organes abdominaux de fonctionner de manière optimale.

Enfin, votre praticien pourra travailler a distance, au niveau du crâne et au niveau des vertèbres dorsales afin d’agir sur la régulation neurovégétative du système digestif.

 

Pour en savoir plus ou toute information, n’hésitez plus, consultez les articles sur Facebook ou téléphonez au 07 85 95 33 49.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *