Articles,  Viscéral

Le syndrome du côlon irritable

La colopathie fonctionnelle ou syndrome du côlon irritable (SCI) ou syndrome de l’intestin irritable (SII) est un trouble du fonctionnement du côlon.

Le syndrome est sans gravité mais responsable d’une gêne importante.

 

Qu’est ce que le syndrome du côlon irritable ?

Tout d’abord le côlon, nommé aussi gros intestin, est une partie située entre l’intestin grêle et le rectum. Il termine la digestion des aliments débutée dans l’intestin grêle.

Le syndrome du côlon irritable n’est pas pathologique. Rien de grave donc, mais il peut occasionner des symptômes qui altère la qualité de vie des personnes qui en souffrent, tels que :

  • Douleurs abdominales
  • Inconfort
  • Troubles du transit (diarrhée, constipation, voir les deux)

Ce syndrome est fréquent et touche 5% de la population et touche deux fois plus les femmes que les hommes.

 

Quelles sont les causes ?

Actuellement, les causes du syndrome sont mal connues et multiples. Toutefois, on observe :

  • Un trouble de ma mobilité intestinale : c’est-à-dire que chez les personnes ayant ce trouve les contractions du côlon sont soit trop fortes soit trop faibles. Ce trouble est à l’origine des épisodes de diarrhée ou de constipation.
  • Des anomalies dans la sensibilité intestinale : les personnes souffrent anormalement de phénomènes normaux comme les ballonnements, gaz, douleurs abdominales.
  • Une inflammation des intestins et des anomalies de la flore bactérienne digestive : cela peut augmenter la production de gaz digestifs.
  • Selon les aliments consommés, les troubles sont majorés.

 

Les facteurs favorisants

  • Épisode de fatigue et/ou de stress
  • Une gastro-entérite
  • Des facteurs psychologiques comme de l’anxiété/ angoisse
  • Une alimentation non équilibrée, trop grasse

 

Quels sont les symptômes du syndrome ?

Il y a 3 grands symptômes qui sont :

  • Les douleurs abdominales

La douleur se caractérise par une sensation de crampe ou de spasmes et se situe dans le bas ventre, au niveau des fosses iliaques droite ou gauche, ou dans la région de l’ombilic.

  • Des ballonnements

Ils apparaissent après un repas et peuvent être accompagnés de bruit à l’intérieur du tube digestif dû au déplacement des gaz et des liquides.

  • Les troubles du transit

Comme la diarrhée, la constipation, ou une alternance des deux.

 

Le traitement.

Le traitement du côlon irritable repose sur deux principes :

  • La modification de l’alimentation : éviter les plats industriels et transformer, noter les aliments qui sont à l’origine des symptômes (les aliments sont propres à chaque personne), la prise de pro/prébiotiques.
  • Réduction du stress : par des exercices de respiration, une activité physique…

 

Et l’ostéopathie dans tout ça ?

Une séance d’ostéopathie peut se révéler bénéfique pour soulager les symptômes et diminuer la sévérité du syndrome du côlon irritable.

L’ostéopathie aura deux actions sur la colopathie :

  • Le stress : l’ostéopathie étant globale, elle travaille par des techniques douces sur le stress. Le praticien possède plusieurs techniques agissant sur celui-ci : au niveau du diaphragme (muscle de la respiration), via le système nerveux autonome.
  • La motricité intestinale : l’ostéopathe par des techniques viscérales sur les attaches des organes, les tissus qui les entourent aura une action aussi bien vasculaire et/ou nerveuse sur ces viscères. Ces techniques rendent de la motricité aux organes, facilitant ainsi la digestion.

 

 

 

Pour en savoir plus ou toute information, n’hésitez plus consultez les articles sur Facebook, Instagram ou téléphonez au 07 85 95 33 49.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *