L’endométriose – localisation

L’endométriose se définit par une localisation du tissu de l’endomètre en dehors de la cavité utérine. Cette anomalie engendre des lésions composées de cellules qui possèdent les mêmes caractéristiques que celles de l’endomètre et se comportent donc sous l’influence des hormones ovariennes.

L’endomètre est le tissu composé de glandes qui tapisse la paroi de la cavité utérine. C’est le lieu où s’implante l’embryon né de la fécondation de l’ovocyte par le spermatozoïde. C’est donc le tissu qui tapisse l’intérieur de l’utérus et se trouvant sous l’influence des hormones sécrétées par l’ovaire. Il se développe en première partie de cycle sous cette influence hormonale et mûrit pour recevoir l’embryon au moment de l’implantation. En l’absence de grossesse, à la fin du cycle, il y a une chute des sécrétions hormonales, cela entraine alors une élimination de l’endomètre sous la forme de sang (=les règles).

 

Quels sont les facteurs favorisants ?

  1. Une prédisposition génétique est très probable: la fréquence de l’endométriose est plus élevée quand il existe un antécédent familial au premier degré (comme la mère).
  2. Elle serait plus fréquente chez les femmes souffrant de maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, lupus, hyperthyroïdie…)
  3. L’endométriose pourrait plus fréquemment se développer en présence de certains perturbateurs endocriniens (conservateurs alimentaires, les engrais, pesticides…)
  4. Le stress et le psychisme joueraient. un rôle non négligeable dans le développement de cette maladie.

 

Où sont localisées les lésions de l’endométriose ?

On distingue les lésions superficielles et les lésions profondes. Elles peuvent cependant s’associer entre elles.

 

localisation endométrioseLes lésions superficielles.

Elles se présentent sous la forme de petites lésions comme des réunions de cellules dispersées à la superficie des organes pelviens et même abdominaux.

Les lésions superficielles sont plus ou moins inflammatoires en fonction du degré d’évolution de la maladie. L’inflammation est responsable de la douleur. Le saignement de ces lésions lors des règles et l’inflammation entrainent une réaction des tissus. Cela modifie alors les rapports anatomique des organes entre eux.

Des adhérences se forment aussi entre les organes: certaines comme de simples voiles qui seront faciles à retirer et d’autres comme des accolements intimes plus difficile à supprimer.

 

Les lésions profondes.

Elles sont situées sous le péritoine, en profondeur. Elles ne sont pas situées à proprement parlé dans la cavité abdominale, mais en profondeur, dans certains espaces. On retrouve aussi des lésions profondes:

  • dans la cloison située entre l’avant (vagin) et l’arrière (le rectum)
  • dans l’espace entre le vagin et la vessie
  • avec une atteinte des uretères pouvant être responsable des blocages de ceux-ci et entrainant une dilatation des reins situés au-dessus.

En cas d’endométriose profonde certains organes et certaines zones peuvent être victime d’un envahissement par des lésions endométriosiques. Ceci peut provoquer l’apparition de troubles digestifs. La vessie peut aussi être atteinte et être responsable de troubles urinaires.

Les lésions profondes sont responsables de douleurs du fait de leur caractère inflammatoire, mais aussi de la présence de terminaisons nerveuses emprisonnées dans les lésions devenant fibreuses.

L’importance des douleurs qui surviennent lors des rapports sexuels (dyspareunie), lors de la défécation (dyschénésie) ou lors des règles (dysménorrhées) est souvent parallèle à l’importance des lésions.

Il faut savoir que les lésions profondes s’accompagnent souvent de lésions superficielles. 

 

Formes particulières.
  • Kystes endométriosiques ou endométriomes.

Siègent directement dans l’ovaire, il peuvent être très volumineux, adhérent souvent aux parois pelviennes ou à d’autres organes du pelvis.

  • L’adénomyomeFormes particulière endométriose

Il s’agit d’îlots de lésions endométriosiques implantés directement dans le muscle utérin. Elle peut être diffuse et concerner tout l’utérus ou se présenter sous la forme de lésions localisées.

 

Les lésions à distance.

Des lésions d’endométriose peuvent venir se greffer à distance de l’utérus, sur des cicatrices:

  • cicatrices consécutives à une épisiotomie,
  • cicatrice ombilicale après une coelioscopie
  • cicatrice abdominale après une ablation de l’utérus (hystérectomie).

On peut retrouver des lésions d’endométriose au niveau pulmonaire, responsable de toux hémorragiques (hémoptysie) au moment des règles.

Les localisations à distance sont le plus souvent associées à une endométriose pelvienne.

 

 

 

Pour en savoir plus ou toute information, n’hésitez plus consultez les articles sur Facebook, Instagram ou téléphonez au 07 85 95 33 49.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut